Milieux Naturels

Carte détaillée du bois de Thouars

Carte du bois de Thouars
Carte du bois de Thouars
Légende de la carte détaillée du bois de Thouars
Légende de la carte détaillée du bois de Thouars

Un climat doux et humide, une situation topographique de plaine avec de faibles ondulations : le bois de Thouars se situe dans les conditions favorables de la chênaie atlantique de plaine et de colline. Le substrat (sable, argile, grave) et l'hygrométrie des sols (horizons imperméables, nappe de surface plus ou moins haute) créent cependant une diversité de situations à l'origine de milieux naturels diversifiés. La chênaie pédonculée domine, associée à une mosaïque d'autres habitats forestiers ou ouverts (landes, végétation de berges, etc.). Ceci permet de découvrir une large palette de la faune et de la flore girondine au coeur même de l'agglomération bordelaise. Petit tour d'horizon de ces milieux naturels.

Bois de Thouars
Bois de Thouars
Bois de Thouars
Bois de Thouars

Les chênaies atlantiques et subatlantiques des plaines et collines :

- Chênaies pédonculées
- Chênaies mélangées à chêne tauzin

Les forêts humides et riveraines :

- Les forêts marécageuses
- Les forêts riveraines et de suintements à aulnes et à frênes (tremble)
- Les forêts et fourrés riverains à saules et à peupliers

Les forêts sur sable des Landes :

- Les forêts de pin maritime
- Les forêts de feuillus

Les forêts cultivées/boisements de substitution :

Description et situation :

Pratiquement toutes les forêts ont été ou sont gérées par l'homme, mais à des degrés différents. On parle de « boisements naturels aménagés » pour les forêts cultivées dans lesquelles les arbres objectifs de la sylviculture sont des essences naturellement ou sub naturellement présentes sur le site (chênaies, boulaies, saulaies, pinède littorale*). Selon la gestion pratiquée, le cortège végétal est plus ou moins éloigné de celui de l'habitat naturel. On parle de « boisements de substitution » quand les essences, plantées ou semées, locales ou étrangères, diffèrent des essences spontanées potentielles du site. Ce sont par exemple des pinèdes, châtaigneraies*, peupleraies*, taillis de robinier faux-acacia, plantation de chêne rouge d?Amérique. Le cortège floristique d'origine est généralement banalisé et appauvri.

Menaces :

follow url Les techniques sylvicoles modernes (plantation en ligne, forêts monospécifiques, clonage, suppression des strates arbustives, coupes rases, usage de produits phytosanitaires) rendent ces boisements très sensibles aux tempêtes, incendies et problèmes sanitaires. Parallèlement, le développement important de ces forêts plantées et artificielles entraîne la régression des milieux naturels, le recul de la biodiversité locale et l'introduction d?essences parfois envahissantes (cerisier noir, robinier faux-acacia, peuplier hybride). Par ailleurs, la composition et le régime hydrique des sols se trouvent durablement modifiés (recours fréquent au drainage).

Valeur patrimoniale et écologique :

Très souvent moindre par rapport aux forêts naturelles, aménagées ou non.


- Pinède de pin maritime (cf. forêt sur sable des Landes)
- Taillis de robinier faux-acacia
- Plantation de chêne rouge d?Amérique

Les landes, les pelouses et la végétation ligneuse basse des plaines et collines :

- Landes
- Clairières, lisières, fourrés
- (prairies et pelouses)

Milieux humides et aquatiques :

Menthe aquatique
Menthe aquatique
Lycope
Lycope
Bassin de Pluie
Bassin de Pluie

Description et situation :

Cours d'eau, marais, mares, fossés, lagunes, étangs et tourbières sont des milieux d'eau douce associés à la forêt. Inondés ou engorgés d'eau une grande partie de l'année, ils présentent des sols et une végétation spécifiques, souvent très fragiles. A Thouars, ces milieux sont d'origine anthropique : vivier, mare, bassin de pluie, fossés. Cependant, le contexte forestier a permis à la flore et à la faune sauvage de s'installer et l'on découvre des milieux humides typiques : mégaphorbiaies, cariçaies, milieu aquatique, grèves.

Menaces :

De faible intérêt économique et ayant perdu les usages traditionnels (pêche, fourniture de litière, d'eau potable, etc.), les zones humides sont en régression majeure en France (plus de la moitié des surfaces ont disparu ces cinquante dernières années). Les cause en sont les activités humaines : régularisation des cours d'eau, pollution, drainage systématique, plantation, urbanisation. Ces milieux sont également menacés par des espèces animales ou végétales invasives qui perturbent les écosystèmes, notamment à Thouars. Enfin, la baisse générale de la pluviosité et des niveaux d'eau dégrade ces milieux, notamment à Thouars (assèchement prolongé, eutrophisation).

Valeur patrimoniale et écologique :

Très forte valeur patrimoniale, ces milieux ayant une forte production biologique et offrant une diversité d'habitats pour la faune et la flore, terrestre ou aquatique (batraciens, insectes, oiseaux d'eau, mollusques, crustacés). Des espèces rares (ophrys abeille) et protégées (hottonie des marais) sont concernées. Ainsi les milieux humides de Thouars, bien qu'aménagés par l'homme, participent à l'équilibre écologique du site et à sa valeur patrimoniale.
Rôle également pour la régulation et l'épuration des eaux, comme par exemple le bassin de pluie situé à l'est du bois de Thouars.

Remarques :

Les milieux humides sont l'habitat privilégié de nombreuse fleurs nectarifères (menthes, lycope d'Europe, eupatoire chanvrine) qui attirent et permettent d?observer les insectes du bois : sylvain azuré, piéride, bourdons, abeille charpentière.

- Milieux aquatiques
- Grèves
- Prairies à hautes herbes riveraines ou mégaphorbiaies
- Prairies humides plus ou moins tourbeuses ou marais ou cariçaies

Compteurs Linky

Dans le cadre du déploiement actuel des compteurs Linky sur la commune de Talence dont la fin est prévue pour novembre 2018, la ville de Talence a été destinataire d’un certain nombre de courriers d’administrés indiquant leur refus quant à l’installation de ces compteurs à leur domicile.

En savoir plus