LE GRAND PEIXOTTO-MARGAUT

Un véritable poumon vert devrait irriguer le cœur de Talence avec le projet de jonction des deux parcs publics Peixotto et Margaut. Ce projet repose sur une démarche partenariale et participative en plusieurs étapes avec la participation de professionnels, d’habitants et d’étudiants. Premiers travaux attendus pour 2021.

Dans sa volonté de poursuivre sa politique de protection et de valorisation des espaces verts, la Ville a décidé de poser les bases d’un d’un projet ambitieux pour relier les parcs Peixotto et Margaut, deux espaces verts emblématiques de la ville. Baptisé « Grand Peixotto-Margaut », ce projet a pour ambition de créer un site d’exception, un espace de respiration et de détente. Il prévoit le réaménagement du parc Peixotto en un « jardin à la française », tel qui l’avait été conçu à l’origine au XVIIIème, avec l’aménagement d’espaces d’agrément, un jardin d’eau, des espaces ludiques ou encore un potager. Il intègre également un cheminement vert et doux entre les deux actuels parcs.  L’objectif est d’en faire un lieu global de loisirs, de repos, d’échanges et de culture, avec une identité et des usages repensés.

Pour mener à bien ce projet, la ville s’appuie sur une large concertation avec les habitants et les professionnels. Une convention, unique en son genre, a été signée en 2018 avec l’agence d’urbanisme Bordeaux Métropole, A’urba. Dans le cas talençais, l’agence joue le rôle d’assistant à maîtrise d’ouvrage, et apporte toute son expertise au service de la décision publique. Cette  démarche se fait en collaboration avec Bordeaux Métropole, l’université de Bordeaux et les Bâtiments de France.

Une démarche partenariale et participative

Dans la méthode, quatre ateliers participatifs ont été organisés entre 2018 et le printemps 2019, regroupant citoyens, usagers, techniciens et élus locaux. Des préconisations ont été données, un programme, un cahier de référence établis. Des étudiants de l’Ecole nationale d’architecture et du paysage de Talence ont également planché sur le sujet : 15 groupes d’étudiant ont réalisé un pré-cahier des charges sur une intention paysagiste innovante et libre.

Ce projet de jonction a débuté au 1er trimestre 2018. Une première phaseentre mars et septembre 2018 – a permis de définir les enjeux. La deuxième phase – septembre à novembre 2018 – a conçu le programme et élaboré le cahier de référence. Désormais (mai-décembre 2019), ce travail entre dans sa 3ème et dernière phase, avec la définition des intentions architecturales, les croquis et l’estimation financière.

Fin juin 2019, le cahier des charges doit être présenté pour un concours d’architectes lancé avant la fin de l’année. Les travaux devraient ensuite commencer de 2021 à 2023.

A propos : Peixotto et Margaut, deux châteaux, deux époques

Situés le long du cours de la Libération, les deux châteaux se font face à environ 100 m de distance. Le château Peixotto a été édifié au XVIIIème siècle par un riche banquier d’origine portuguaise, Samuel Peixotto. Le château Margaut symbolise quant à lui les nombreuses maisons de plaisance qui ornaient la banlieue bordelaise. Il fut construit au XVIIIème siècle par l’architecte Étienne Laclotte et ses frères, pour des négociants britanniques.

 

3 sites pour un projet

Le périmètre de la réflexion (10 hectares) :

  • Le jardin botanique
  • Le parc Peixotto
  • Le site Margaut

La démarche

Une approche sensible des 3 sites avec les usagers

  • 25 participants
  • 3 types d’usagers :

– visiteurs réguliers au titre des loisirs, des activités récréatives et de détente
– personnes travaillant régulièrement dans le parc
– usagers occasionnels ou de passage dans le parc.

  • Un dispositif pour aider les participants à exprimer leurs ressentis de l’espace sur les plans sensoriel, émotionnel ou symbolique, à l’aide d’un questionnaire individuel.

portfolio des Ateliers participatifs

Présentation des 15 projets d’étudiants de l’Ecole nationale d’architecture et de paysage de Bordeaux (14 mai 2019)

Début 2019, 31 étudiants de 3ème année en licence paysage de l’ENSAP Bordeaux ont travaillé sous forme d’ateliers au projet de jonction Peixotto-Margaut. Ils étaient encadrés par leurs enseignants-chercheurs eux-mêmes paysagistes de métier, Vincent Tricaud et Anouk Debarre.  Deux mois d’ateliers plus tard, les binômes ont présenté 15 projets. Leurs planches sont détaillées ci-dessous. Une partie de ces projets ont été présentés au château Peixotto, le 14 mai 2019, en présence entre autres des enseignants et de Jacqueline Chadebost, adjointe chargée de la protection et de la valorisation du patrimoine bâti et naturel.  Ces travaux ont fait preuve d’imagination, de sérieux, de réflexion et de poésie.

agenda

Afin de garder une trace de cette…

Les Rendez-vous de Margot
Ecole Municipale de…

En savoir plus

Service urbanisme

rue du Professeur Arnozan – BP 35
33401 Talence cedex
Tél : 05 56 84 78 64
Fax : 05 56 84 78 67

ecrire au service