Les personnalités talençaises

5 km
À pied : 1h40
À vélo : 40 min

Anna hamilton

DOMAINE DE BAGATELLE
Route de Toulouse. 201, rue Robespierre.

La famille Bosc a été propriétaire de ce domaine depuis le début du 19ème siècle jusqu’en 1916.
Leur demeure se trouvait dans l’actuel bâtiment de la Direction Générale.En 1916, Elizabeth Bosc décède et lègue au Docteur Anna Hamilton, Directrice de la Maison de Santé Protestante (MSP) de Bordeaux depuis 1901, son Domaine de Bagatelle « avec ses meubles et meublants, ses récoltes pendant et à venir pour y édifier un hôpital et une école ». Le domaine s’étend sur 10 ha.

Samuel Peixotto

Parc / château Peixotto

En 1765, Samuel Peixotto (1741-1805), riche banquier bordelais, fait réaliser par l’architecte François Lhôte, un château entouré de jardins et y donne fêtes et banquets. En 1886 : Le Docteur Jules Badal, médecin oculiste, Professeur à la Faculté de médecine et de pharmacie et propriétaire du Château Peixotto et de son parc vend à la Faculté de médecine et de pharmacie 24 400 m2 de terrain pour installer un jardin botanique. L’actuelle orangerie et la serre tempérée sont construites à cette époque. Le jardin tombe en désuétude pendant la deuxième guerre mondiale. Une station météorologique est réinstallée en 1950. Puis la serre tempérée est rénovée. Un bâtiment d’enseignement pour la microbiologie est construit en 1964.

Famille Roustaing de Brana

LE BRANA
55, rue Roustaing

La première mention du nom Brana (à l’époque Branar) date de1328. Il s’agit d’un mot gascon signifiant la brane ou brande, la bruyère, la lande. Du Moyen Age au 18ème siècle, l’histoire du domaine de Brana se confond avec celle de la seigneurie des Rostaing du Branar dont la maison noble était le château du Prince Noir qui aurait été au 15ème siècle un rendez vous de chasse pour les souverains anglais
Vers 1500, Jean (Johan) de Roustaing est seigneur de Brana. La famille Roustaing était issue de la  bourgeoisie bordelaise, d’anciens fonctionaires,  d’artisans et de commerçants de la cité.

Edouard de Woodstock

Château du Prince noir
103 Rue Roustaing

Au XIIIeme siècle, il y avait à Talence une forêt royale que les souverains anglais traversaient pour se rendre à la bastide de Baa. Le roi Edouard III, puis son fils le prince d’Aquitaine Edouard de Woodstock (surnommé le « Prince Noir »), venaient y chasser. Ils ont pu utiliser comme rendez-vous de chasse le vieux château Brama situé à l’emplacement de l’actuel manoir. Au XVeme siècle, le château a appartenu aux Roustaing de Brana. Les Roustaing démolirent l’ancien château pour y construire leur maison noble, qui est l’édifice actuel.
Il fut ensuite racheté par différents propriétaires, dont l’usine Dassault. Dans le jardin, un puits très ancien a été comblé, ainsi que l’entrée d’un souterrain se dirigeant vers l’église de Talence et peut-être au delà.

François Mauriac

CHATEAU DES ARTS
109, rue Camille Pelletan

Ce château de style néo-classique tire son nom de son fronton où une tablette de peintre et un compas d’architecte sont sculptés.
Il est construit en 1890 par les architectes Pingoux et Rodier pour  Mr Sicard. La propriété fut louée en 1909 par Jean Lafon, ancien régent de la Banque de France, Trésorier Payeur Général de la Gironde. Il était le père de Marguerite Jeanne Lafon qui épousa  François Mauriac le 25 juin 1913 à Talence. Le mariage fut célébré en l’église Notre-Dame de Talence tandis que le repas de noces se déroula au château.
Par la suite, l’écrivain a situé à Talence l’action d’un de ses romans,  « Le Désert de l’Amour » paru en 1925. On voit son héroïne descendre du tramway, à l’arrêt de l’église, car elle habite tout près de l’édifice. Il promène le lecteur dans les règes de vignes. Il parle aussi de la croix de Saint-Genès.

Château et Pavillon Raba

37, 35, rue Rémi Belleau

C’est en 1783 que Madame Raba et ses huit fils, une famille de négociants exilés du Portugal sous l’Inquisition, confient la construction du château Raba à Victor Louis, le fameux architecte qui s’est notamment illustré dans la construction du Grand Théâtre de Bordeaux.

Edouard III d’ Angleterre

CHATEAU DE THOUARS. Avenue de Thouars

Le château et le domaine de Thouars occupent en partie  l’emplacement de l’ancienne bastide de Baâ, fondée à la fin du  13ème siècle dans la forêt royale par l’évêque de Bath. Elle était un des symboles de la puissance anglaise en Guyenne sous Edouard III d’ Angleterre.
Au 14ème et 15ème  siècle, un pavillon de chasse servant de rendez-vous de chasse aux rois d’Angleterre fut édifié.
Anoblie et fortifiée, la demeure devint seigneurie  au 16ème siècle.
Ce château a subi de nombreux remaniements et ne ressemble plus à celui d’autrefois. Il ne reste plus que deux des anciennes  tours rondes.

Philippe Sollers

Écrivain Philippe Sollers est né à Talence en 1936. Sa famille était propriétaire de l’usine Joyaux (fabrique de tôlerie), située rue Roustaing. L’un de ses livres évoque ses souvenirs d’enfant liés à cette usine.

Emile Durkheim

Fondateur de la sociologie moderne, Emile Durkheim (1858-1917) a vécu 10 ans à Talence, au n° 9 boulevard Franklin Roosevelt.
Il enseignait à l’époque la sociologie à l’Université de Bordeaux.

actualites
Actualités, Santé
Les dernières mesures gouvernementales prises pour lutter…
Action sociale & solidarité, Actualités
agenda

La Mairie de Talence en partenariat avec…

Dessinateur et poète ivoirien, Bruly Bouabré, (1923-2014)…

En savoir plus

Journées européennes du patrimoine

Cet événement culturel, célébré dans une cinquantaine de pays européens, est proposé par le Conseil de l’Europe et par la Commission européenne, avec le soutien du Parlement européen. Les Journées européennes du patrimoine permettent ainsi aux citoyens européens d’aujourd’hui de mieux comprendre ce qui les rapproche et de célébrer des valeurs qu’ils partagent.

site internet