Moustiques : la guerre est déclarée

Depuis plusieurs années, les Talençais subissent les désagréments de la présence croissante de moustiques tigres dans leur environnement. La Ville, en partenariat avec le centre de démoustication de Bordeaux Métropole, a décidé de lutter contre ce « fléau ».
Actualités
Partagez

La Mairie a donc mis en place une démarche interne spécifique qui se décline sur trois niveaux. Tout d’abord en formant ses agents à cette lutte, puis en agissant pour un urbanisme plus vertueux en la matière, comme par exemple en expertisant l’ensemble des bâtiments publics et enfin en créant des « passerelles » avec les habitants et en relayant leurs initiatives. Ainsi, la municipalité va mettre en place en 2021 les deux projets qui ont reçu le plus de suffrages lors du dernier budget participatif :

  • la mise en place de « bornes » qui aspirent les moustiques dans l’ensemble du parc Peixotto. Ces bornes, retardées par les différents confinements, ont été installées à la fin de l’année 2020.
  • la distribution de pièges à larves demoustiques aux Talençais qui le souhaitent

UN QUESTIONNAIRE ET DES AMBASSADEURS
Cet été, la Ville a déployé une consultation auprès des Talençais afin d’identifier les problématiques et aider à évaluer l’impact réel dans leur vie quotidienne. Plus de 1 500 personnes ont apporté leur contribution, démontrant toute son importance et la volonté des habitants de mieux lutter contre cette prolifération. De tous les quartiers sondés, chacun s’y est montré sensible, mais c’est le quartier Forum-Peixotto qui a le plus répondu. 65,3 % des réponses provenaient de Talençais en habitat individuel. 82,6 % disposent d’un balcon et 95,4 % d’un jardin.

Parmi les réponses, près de 150 Talençais ont accepté de se faire « les ambassadeurs » de cette lutte contre les moustiques en aidant à localiser dans leurs quartiers les gîtes larvaires. Des pièges à larves de moustiques vont donc leur être distribués gracieusement, et en contrepartie de la fourniture de ce matériel, ils signeront une « charte » de lutte contre la prolifération des moustiques tigres. Ils s’engagent ainsi à suivre une courte formation sur l’utilisation de ce matériel, mais aussi à sensibiliser leur entourage et leurs voisins et à rendre compte des résultats obtenus.