TRIBUNES LIBRES

Conformément à la loi, les groupes politiques municipaux bénéficient d’un espace réservé à leur expression, au sein de Talence Cité Mag et sur le site internet de la Ville. Le contenu de ces textes n’engage que leurs auteurs.

Sur cette page vous trouverez les tribunes des groupes politiques représentés au sein du Conseil municipal :

  • Le groupe majoritaire
  • Talence en transition
  • Nouvel esprit Talence

Tribunes libres décembre 2021

LES ÉLUS DU GROUPE MAJORITAIRE

Route de Toulouse : en dépit du bon sens
Emboitant le pas à quelques membres de l’opposition verte talençaise, des élus de la majorité bordelaise ont récemment proposé d’étudier la mise en sens unique de la route de Toulouse. Cette proposition formulée à la hussarde, en marge de la concertation pose des problèmes de méthode et de fond.
Non-respect de la concertation.
Comment croire un instant qu’un aménagement de cette ampleur n’ait pas été imaginé depuis plusieurs mois ? Ne pas l’intégrer à la concertation comme hypothèse de travail est donc non seulement totalement inapproprié mais surtout irrespectueux des habitants, nombreux à se mobiliser et s’informer. C’est également prendre le risque de voir la sincérité de la concertation réglementaire remise en cause.
Report de la circulation dans nos quartiers.
Les villes mitoyennes devraient subir le report du trafic de 10 000 de véhicules qui échapperaient ainsi à la route de Toulouse chaque jour dans chaque sens. Comment raisonnablement imaginer déverser ce flot au milieu de voies inadaptées, que nous transformons et apaisons pour mieux intégrer cyclistes et piétons ?
Les études de la métropole soulignent ces conséquences désastreuses : « renvoi diffus de la circulation sur les voies adjacentes des communes mitoyennes ; renvoi sur des axes secondaires, non calibrés (voies étroites) pour ces flux de circulation ; congestion très importante de certains secteurs pavillonnaires. »
L’aménagement de la Route de Toulouse est indispensable et attendu. Intégrer cette nouvelle proposition ne ferait que retarder ce projet qui ne saurait l’être du seul fait de la volonté unilatérale de Bordeaux. Elle aurait pour seule conséquence de reporter sine die l’amélioration des conditions de circulation dans notre agglomération, qui perturbent aujourd’hui le quotidien de dizaines de milliers de personnes.
Un risque pour Talence
Rappelons que l’opposition talençaise, en campagne, soutenait ce choix et souhaitait aussi supprimer une voie de circulation sur le cours Gambetta. Elle a réitéré cette proposition l’an dernier voulant réserver une file de circulation aux vélos. Où passeraient alors celles et ceux qui travaillent et vivent à Talence ? Stigmatiser les automobilistes, souvent sans autre solution, est une posture qui devient un dogme. Après des aménagements (comme sur les boulevards) réalisés sans aucune concertation, nous souhaitons que la ville-centre associe ses voisines aux décisions qui les impactent.
Nous sommes, de notre côté, formellement opposés à la mise en sens unique de tout ou partie de la route de Toulouse et mettrons tout en œuvre pour éviter le report massif de circulation qu’elle engendrerait dans les quartiers avoisinants (et notamment dans les rues Bourgès et Suzon).
A des principes dogmatiques et tout faits, imposés au nom d’une idéologie, nous préférons, comme nous le pratiquons au quotidien, le dialogue, la concertation et la prise en compte des contraintes et des besoins pour améliorer le quotidien de notre ville.

 

Les élus du groupe majoritaire

LISTE «TALENCE EN TRANSITION»

Un circuit économique local
Les élu·e·s Talence en Transition donnent la parole aux citoyen·ne·s dans leur tribune. Ce mois-ci, voici une contribution de Yannick Lung, Talençais et co-président de La MIEL.
Les collectivités locales sont de plus en plus nombreuses à soutenir les monnaies locales complémentaires. Pourquoi un tel intérêt ? D’une part, les monnaies locales permettent de soutenir le développement économique en orientant les dépenses vers les commerçants et les professionnels de proximité et en les incitant à utiliser eux-mêmes l’argent reçu sur le territoire, ce qui permet de créer un circuit économique local. Elles permettent aussi de favoriser des comportements d’achats éthiques et écologiques ainsi que l’appropriation citoyenne sur des enjeux économiques et financiers.
Ces monnaies, gérées par des associations, sont donc des outils pour favoriser 1) le commerce de proximité et les circuits courts, 2) la transition écologique et 3) l’engagement citoyen et la finance éthique.
Il y en a plus de 80 en France et en Gironde, c’est la MIEL (monnaie d’intérêt économique local). Une étude récente a mis en évidence leur impact social à travers une modification des comportements d’achats des particuliers et des professionnels. Il est temps que ces dispositifs, encore trop confidentiels, changent d’échelle pour renforcer les dynamiques de transition environnementale et sociale.
Sur notre territoire, Bègles, Bordeaux et La Réole ont adhéré à La MIEL au cours des 12 derniers mois et vont utiliser cette monnaie locale. Ce n’est pas une question partisane. Parmi les agglomérations qui soutiennent les monnaies locales, on trouve aussi bien Nantes, Lyon ou Grenoble que l’agglomération du Pays Basque ou le Grand Angoulême. Cette dernière collectivité vient de décider de distribuer l’équivalent de 250 000€ de bons d’achat en monnaie locale (la Bulle). Talence et Bordeaux Métropole pourraient s’en inspirer.

 

Vos élu·es municipaux de « Talence en Transition »
Isabelle RAMI, Arnaud DELLU, Florie ARMITAGE, Christian BARDIN,
Denise GRESLARD NEDELEC, David BIMBOIRE, Monique DE MARCO, Amilcar MARTILY

LISTE « NOUVEL ESPRIT TALENCE»

Le fantôme de l’école de musique et de danse
Il y a 11 ans, le maire de Talence présentait le projet d’implantation d’une école de musique sur l’ancien parking du cinéma Gaumont. Il est vrai que Talence est mal lotie en matière d’enseignement artistique pour une ville de 42 000 habitants : les activités sont éclatées en différents lieux mal adaptés aux besoins, sans véritable scène associée pour les répétitions et les représentations.

Cet équipement culturel de centre ville a été finalement …enterré, en ayant tout de même coûté la bagatelle de 2,2 M€ aux talençais : 1M€ de droit à construire et 1,2 M€ d’études diverses montrant l’impossibilité technique de l’opération.

Ce serait désormais le Château des Arts qui accueillerait une « école de musique, de danse et de théâtre ». Nous sommes fin 2021 et il ne semble pas se passer grand chose du côté du Château des Arts ! On ne peut que déplorer le manque d’ambition et de dynamisme de la mairie dans un domaine où elle dispose à la fois des moyens et de l’autonomie nécessaires pour agir.

 

Christine QUÉLIER et le collectif Nouvel Esprit Talence

agenda
La Dictée du trimestre Atelier d'écriture Atelier…

Des histoires pour les petites oreilles

En savoir plus

Pour toute information sur les conseils municipaux :

Direction Générale des Services
Tel. : 05 56 84 78 23

ecrire au service