Parcours Haut-Brion et Médoquine

Talence est particulièrement connue pour son campus universitaire et sa densité urbaine. Pourtant, elle fut à une époque le lieu de campagne privilégiée des riches bordelais, et surtout un territoire de vignoble de grand cru. De ce passé viticole, il reste peu de trace sauf dans le quartier Haut-Brion...

Château La Tour Haut-Brion ou Tour de Rostaing

141 avenue Vieille Tour

Le château actuel a été édifié à la fin du XVIIIe siècle sur l’emplacement de l’ancienne propriété féodale bâtie par les Roustaing de la Tour, illustre famille bordelaise.
Ce domaine est appelé ainsi en raison d’une Tour, vestige du Moyen Âge, et qui subsista jusqu’en 1785. Le domaine apparait également sous le nom de Château Cousteau.
À l’emplacement approximatif de l’ancienne construction s’élève un château d’eau qui supporte un réservoir d’eau pour l’alimentation du château actuel. À l’abri de cette construction se dissimule une statue de Vénus.

Château de Cholet

121 avenue de la vieille tour

Un plus loin, nous pouvons apercevoir le Château de Cholet. Ce château faisait partie au Moyen Âge de l’ancien domaine des Roustaing de la Tour.
C’est au XVIIe siècle que la famille Cholet acheta la propriété. Mais le château actuel ne fut bâti qu’au XVIIIe siècle, à la même époque que les autres villas talençaises. 19 hectares composent ce domaine avec un château, deux maisons, des dépendances, des jardins, des vignes, un parc…
Après la révolution, le domaine devint un bien national.
Plus tard, il fut acquis par les Hospices civils de Bordeaux en 1920. On y installa la première pouponnière publique de Gironde. Le but de cette pouponnière est de venir en aide aux familles nécessiteuses dont les mères sont obligées de travailler pour vivre et de prévenir l’abandon de l’enfant voir l’infanticide. En 1974, le château héberge la Direction Générale du Centre Hospitalier Régional.

Propriété Perès

2, rue Diderot. 124, rue Peybouquey

Datant du XIXᵉ siècle, cette belle maison bourgeoise était rattachée à l’ancien domaine de Capdaurat, situé sur la fin du plateau du Haut-Brion. Elle comportait un vignoble. Il subsiste d’ailleurs des traces de cet ancien domaine : deux curieuses margelles de puits datées de 1699 et 1731.

 

Le Château et les Vignes Mission Haut-Brion

67, rue Peybouquey

Si l’on veut rentrer dans la propriété, il faut passer par le portail ouvert rue Jean Jaures. Vous vous retrouverez ainsi devant cet incroyable portail en fer forgé qui marque le début du domaine. Il est de nos jours le dernier domaine viticole sur le territoire de la commune. Situé dans la région des Graves, le vignoble s’étend actuellement sur 29 hectares.

Ce domaine viticole existe depuis le XVIᵉ siècle. En 1540, Louis de Roustaing, seigneur de la Tour, vend à Arnaut de Lestonnac une parcelle de vignes, autour de laquelle le domaine fut construit. Il s’appliqua à créer une exploitation sur des parcelles graveleuses situées sur le point le plus élevé des deux communes de Talence et de Pessac.
Le domaine ainsi que son château est visitable sur réservation.
Il fut mis en valeur par la famille Chiapella au XIXᵉ siècle, avant d’appartenir au domaine Clarence Dillon depuis 1983. Durant toute cette période, le vignoble jouit d’une très bonne réputation, et, remporte même la médaille d’Or lors de l’exposition universelle de Londres en 1862.
Aujourd’hui encore, le chai jouit d’une très bonne réputation. N’hésitez donc pas à réserver une dégustation !

 

La cave de la Médoquine

266 Cours du Maréchal Galliéni

 

Avec le développement du chemin de fer et le percement des boulevards au XIXᵉ siècle, des industries variées s’implantèrent à Talence. La ville vit s’installer des ateliers puis des usines, en bordure de la ligne de chemin de fer. Profondément rurale et résidentielle, accueillir des activités industrielles représentait pour Talence une véritable mutation économique.
La Cave de la Médoquine, a fait partie de ces nombreuses usines qui se sont implantées à Talence à la fin du XIXe siècle. D’abord entrepôt commercial vinicole, elle a ensuite accueilli une usine de bouchons en 1945.

 

 

Gare de la Medoquine

Avenue de la Gare

C’est en 1837, qu’eut lieu la construction d’une ligne de chemin de fer entre Bordeaux et La Teste. La ligne fut inaugurée en 1841. Dix-neuf stations en jalonnaient le parcours, la gare de Talence “la Médoquine” constituant le premier arrêt. Ce train transportait voyageurs et marchandises et mettait deux heures à parcourir 52 km.
Cependant, la mise en valeur du bassin d’Arcachon débuta avec lenteur, si bien que l’exploitation de la ligne fut déficitaire et la construction de la Gare Saint-Jean en 1854 acheva définitivement sa fermeture.
C’est entre 1910 et 1917 qu’est réalisé le chemin de fer de ceinture de Bordeaux. La gare Talence-Médoquine rouvre alors en 1921. Mais en 1949, une nouvelle fois, les trains de voyageurs ne s’arrêtent plus ; seulement les transports de marchandises. Le trafic ferroviaire est définitivement suspendu en 1987.
Depuis 2011, La Ville de Talence travaille sur une réhabilitation de cette gare.
En savoir plus

Château Labro

Impasse Peybouquet

Juste derrière la gare Médoquine se cache un Château « pastiche » construit dans les années 70. Sa façade est inspirée d’un château médiéval avec des références architecturales renaissance. L’ancien propriétaire y a construit une armurerie et des douves. Une statue de Jeanne D’arc trône à côté de l’entrée.

 

Château des Arts

109 rue Camille Pelletan

Le château des Arts fut construit dans les années 1890 par les architectes Pingoux et Rodier sous la commande de Henri François Sicard, imprimeur & éditeur parisien. De style néo-classique, il tire son nom de son fronton où une tablette de peintre et un compas d’architecte sont sculptés.

La propriété fut louée en 1909 par Jean Lafon, Trésorier Payeur Général de la Gironde. Il était le père de Marguerite Jeanne Lafon qui épousa François Mauriac le 25 juin 1913 à Talence. Le mariage fut célébré en l’église Notre-Dame de Talence tandis que le repas de noces se déroula au château. Dans ” Nouveaux mémoires intérieurs “ (Pléiade), François Mauriac raconte combien il a été compliqué pour lui d’épouser sa bien-aimée.

C’est au château des Arts que le docteur Albert Barraud et son épouse, mariés à Talence le 6 décembre 1937, élèvent
leurs enfants sur fond de seconde guerre mondiale. Albert Barraud est un grand résistant bordelais. Il aidera ainsi de nombreux fugitifs en établissant de faux papiers et certificats. Dénoncé en 1994, il meurt en mai 1945, noyé lors du bombardement d’un navire allemand qui se dirigeait en Suède.
En savoir plus

Le château devient propriété publique en 1948. Durant cette période et jusqu’en 1975, y sont accueillies des mères célibataires, âgées 12 à 16 ans.
À l’ombre des couloirs lambrissés qui abritent une nurserie, jusqu’à 70 jeunes filles étudient la couture, la comptabilité et la dactylographie tout en se formant « aux arts ménagers ». Brièvement réhabilité en lycée professionnel pour tous par l’Éducation nationale, le château est ensuite habité par le Groupement d’établissements publics pour la formation des adultes (Greta) jusqu’au 2 juillet 2018. Date à laquelle, la mairie de Talence le rachète.

Le domaine a pour vocation de devenir un futur établissement d’enseignement artistique à destination des Talençais et Talençaises.
En savoir plus

 

Une touche de modernité : le Hameau de Noailles

36 rue du Haut-Carré

Yves Salier, Adrien Courtois, Pierre Lajus et Michel Sadirac, architectes originaires de Bordeaux, ont réalisé le hameau de Noailles entre 1968 et 1973. Cet ensemble d’habitations témoigne d’une modernité exemplaire par l’agencement des volumes de manière pyramidale, la mixité des logements et la composition générale. Un axe principal, bordé d’immeubles collectifs de 3 à 5 étages, structure l’ensemble de l’opération. Étendu sur 4 hectares, le hameau se compose de 140 appartements et de 50 maisons individuelles. L’espace comporte également deux courts de tennis et une piscine. Les architectes.

Le lieu se voulait végétalisé et ombragé, avec un accès ouvert sur le territoire, ainsi les passants pouvaient traverser l’axe principal et admiré cette architecture atypique. Aujourd’hui le Hameau s’est vu ajouté un portail. Le hameau est donc accessible uniquement aux résidents.

En savoir plus

LE PARCOURS HAUT-BRION / MÉDOQUINE
Source d’identité et de cohésion, le patrimoine invite à échanger et partager des émotions. Talence vous propose donc de mieux connaître votre ville au travers de son patrimoine aussi riche que surprenant.

  • 3 km 400
  • À pied : 1h10
  • À vélo : 33 min

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE

 

TESTEZ LE JEU DE PISTE SPÉCIAL PATRIMOINE ET BIODIVERSITÉ AVEC EXPLORAMA
Gratuit et accessible à tous, ce jeu de piste se réalise via l’application téléphone Explorama.
Décomposé en dix missions, vous allez devoir répondre à une multitude d’énigmes et de mini-jeux et ainsi découvrir de curieux détails sur Peixotto et son château tout au long de cette aventure !
En savoir plus

 

TALENCE CHEZ VOUS  : DES CARNETS DE COLORIAGE ET PLANS REVISITÉS
Pour le plus grand plaisir des petits, mais aussi des grands, la Ville a édité un carnet de dessin et un plan ultra-design de la Ville. Objectif : vous faire découvrir l’histoire insolite du patrimoine Talençais. Ils sont actuellement en vente au Forum des arts et de la culture et à la Librairie Georges.
EN SAVOIR PLUS

actualites
Action sociale & solidarité, Culture, Événement, Non classé
Le Festival ODP est l’un des festivals…
Action sociale & solidarité, Événement, Seniors
Garantir le bien-être et le bien vieillir…
agenda
rencontrez-vous-

Rencontrez-vous, ce sont tous les rendez-vous proposés…

les-soirees-equinoxes

Rendez-vous dans les quartiers nord-est en mars…